Stratégo : le célèbre jeu de position stratégique !

stratego boite jeu

Fiche du jeu

  • Nombre de joueurs : 2
  • Catégorie : Classique
  • Age : À partir de 8 ans
  • Durée : 30 minutes
  • Prix : 30 euros
  • Editeur : Jumbo
Notre note :
8/10

Connaître ses classiques : Stratégo

Stratégo est maintenant un jeu classique parmi les plus anciens entre les jeux de société familiaux couramment distribués dans le commerce.

Ce célèbre jeu a été créé aux Pays-Bas au début des années 1940. Il est connu pour s’inspirer principalement de deux jeux encore plus anciens, aujourd’hui largement oubliés, qui remontent aux alentours de 1900 : les échecs militaires japonais, et un jeu français nommé «l’Attaque». Stratégo est donc bien un jeu de stratégie néerlandais, partiellement inspiré d’un jeu français.

Le jeu a été largement édité et distribué dans sa forme actuelle aux alentours de 1960. Pour l’anecdote, les insignes et illustrations des premières éditions, et encore de la plupart des éditions modernes, font référence aux grades de l’armée napoléonienne.

Comment jouer à Stratégo ?

Le Stratégo est un jeu qui rappelle les échecs.

Il se joue sur un plateau de jeu carré, assimilable à un damier – 10 x 10 cases, à l’exception que les cases ne sont pas noires et blanches (le plateau illustre le champ de bataille), et que les cases ne sont qu’au nombre de 92 car la carte comporte 2 lacs de 4 cases infranchissables. Les lacs dessinent des couloirs pour progresser vers le camp adverse, mais ne gênent pas la symétrie.

Au début, chaque joueur dispose secrètement l’ensemble de ses 40 pions sur les 4 lignes de 10 cases de son camp joueur – lorsque la partie débute avec tous les pions sur le plateau, celui-ci est extrêmement rempli. Les pions ne sont identifiables que de face, et présentent leurs dos, tous identiques, à l’adversaire. Chaque joueur ignore donc quel pion adverse occupe quelle place.

stratego contenu boite accessoires

 

Le but du Stratégo est de capturer un pion adverse en particulier : le drapeau. Evidemment, tous les pions sont masqués à l’adversaire, et la cible principale ne fait pas exception.

Le plus intéressant au Stratégo vient dans la distribution des 40 pions identiques pour chaque joueur. Les figurines contenues dans la boîte de jeux se répartissent de la manière suivante :

 

stratego pions joueur rouge

  •       1 Maréchal, le pion le plus fort. Par convention, on lui donne la valeur de 10 – c’est plus facile pour s’y retrouver 😉
  •       1 Général, de valeur 9
  •       2 Colonels de valeur 8
  •       3 Commandants de valeur 7
  •       4 Capitaines de valeur 6
  •       4 Lieutenants de valeur 5
  •       4 Sergents de valeur 4
  •       5 démineurs de valeur 3
  •       8 éclaireurs de valeur 2
  •       1 espion (ou espionne selon les versions) de valeur 1
  •       6 bombes
  •       1 drapeau

 

Tour de jeu

Le jeu débute par une phase préliminaire : chaque joueur dispose, face cachée, ses 40 pions dans les 4 lignes de son camp.

stratego plateau - disposition initiale des pièces

Un joueur commence. Chacun à leur tour, les joueurs déplacent un de leurs pions d’une case. Ici, les déplacements sont plus simples qu’aux échecs, tous les pions mobiles se déplacent de la même façon : ils ne peuvent se déplacer que d’une case à la fois, vers l’avant, l’arrière, la gauche et la droite. Pas de déplacement en diagonale possible contrairement aux pièces du jeu de dames ou au fou du jeu d’échecs, encore moins de déplacements complexes comme les mouvements du cavalier sur l’échiquier. Un pion peut aller à la rencontre d’un pion adverse, mais jamais d’un pion allié, qui ne peuvent par exemple pas échanger leur position ou faire un roque.

La règle du jeu pour le déplacement des pions est donc très simple. Tous les pions quelque soit leur force obéissent à cette règle, avec la petite exception des éclaireurs sur laquelle on reviendra.

Aussi, deux catégories de pions ne sont pas des pions mobiles : les bombes et le drapeau. Lorsque le joueur les place lors de la phase préliminaire, il les place une bonne fois pour toutes, ces pièces ne bougeront plus de la partie, sauf à être retirées du plateau (capturées ou éliminées).

Les rencontres (résolution des combats):

Si un joueur, à son tour, voit qu’un de ses pions est adjacent à un pion adverse, il peut choisir de les faire se rencontrer. Les deux pions (toujours face cachée) se retrouvent en phase de combat. La résolution s’effectue de la manière suivante :

  •       Chaque joueur annonce la nature ou la force de son pion.
  •       Le pion de plus grande force remporte le combat, sans bonus à l’attaque ni à la défense. Le maréchal (de valeur 10) bat le général (de valeur 9 – et tous ses inférieurs jusqu’aux éclaireurs) qui bat le colonel (de valeur 8) qui bat le commandant… etc. Le pion vaincu est définitivement retiré du plateau.
  •       Si le pion « attaquant » est le pion vainqueur, il progresse d’une case pour prendre la place du pion qu’il a vaincu. Si le pion défenseur gagne, il ne bouge pas.
  •       Si les deux pions sont de force / nature égale, ils s’entretuent et sont tous les deux retirés du jeu.
  •       Quelque soit sa force, si un pion attaque une bombe, il saute sur la bombe (“BOOM!”). Il est vaincu et retiré du jeu, mais la bombe reste.
  •        A l’issue du combat, que la valeur du pion ait été révélée ou montrée, les pions redeviennent face cachée. Cela demande donc de mémoriser les positions adverses.

Il est désormais temps de révéler que les pions de valeurs inférieurs ont tous un avantage, ou une capacité spéciale :

  •       Le démineur a une capacité de combat. Vous vous en doutez vu son nom : c’est le seul pion qui, s’il dévoile une bombe, « remporte le combat », et donc sort la bombe adverse du plateau pour prendre sa place.
  •       L’éclaireur a une capacité de déplacement : vous pouvez le faire avancer de plusieurs cases libres en ligne droite (dans n’importe quelle direction autorisée, mais toujours pas en diagonale) à la fois pour l’envoyer plus rapidement au contact des lignes ennemis. Mais cette capacité vous oblige à révéler sa nature à l’adversaire. De plus, vous ne pouvez pas utiliser cette capacité de saut pour rencontrer directement un pion adverse : au mieux, l’éclaireur devra s’arrêter sur une case adjacente à un pion ennemi, et ne pourra mener une attaque qu’à votre tour suivant.
  •       L’espion est la figurine qui a la valeur la plus faible et normalement il perd contre tous les autres. Mais il a une capacité spéciale : si l’espion attaque, et donc surprend, le maréchal (pion le plus fort) adverse, alors dans ce cas il remporte le combat et sort le pion le plus fort de l’adversaire du plateau !! Mais dans ce cas seulement : l’espion ne peut vaincre aucun autre pion même avec l’initiative. De plus, il gagne contre le maréchal s’il attaque mais perd si c’est le maréchal qui a l’offensive.

Chacun joue à son tour jusqu’à la victoire :

Un joueur, avec n’importe lequel de ses pions, attaque un pion adverse et découvre le drapeau : il le capture, et la partie est gagnée !!!

Par convention, on déclare la victoire anticipée d’un joueur dans le cas, rare, où l’adversaire ne peut plus déplacer aucun pion. Ou, bien entendu, si le joueur adverse capitule.

Vous l’aurez compris, l’échelle de valeur des pions, leur position face cachée, la présence de pièges, tout cela demande de la stratégie et de la tactique, un peu de déduction et de mémoire. Prenez bien en compte que la phase préliminaire, où on décide de la position de départ de l’ensemble de ses pions, tout en essayant de deviner comment agiraient nos adversaires, est hautement stratégique et une bonne tactique de placement peut vous donner un avantage !

Prêts ? Jouez !

Notre avis sur Stratégo

Pour qui s’adresse Stratégo ?

Stratégo est un jeu de société très facile à prendre en main, pour toute la famille (enfin, à condition de jouer à deux à la fois!). Il est conseillé à partir de 8 ans par l’éditeur mais d’expérience, il est plus facile à comprendre et à maîtriser que le jeu d’échecs auquel il ressemble un peu,  c’est un candidat idéal pour l’éveil des plus jeunes aux jeux de stratégie. Aussi, c’est un jeu intellectuellement stimulant qui a un vecteur stratégique important, et il offre une bonne rejouabilité car la phase de disposition préliminaire offre un éventail de possibilités très important qui évite aux parties de trop se ressembler. En cela, le jeu plaira aux plus âgés, y compris pour s’amuser entre adultes.

Les parties sont assez intenses, dynamiques, et pas très longues. La boîte indique 30 minutes, d’expérience cela varie entre 15 et 45 minutes. Ce jeu n’est pas chronophage.

C’est peu connu, mais il existe des clubs et des compétitions de Stratégo, semblables, encore une fois, à ce qui se fait pour les échecs. Cela dit, ces rassemblements de joueurs sont assez concentrés géographiquement, principalement au nord et à l’ouest de l’Europe, le jeu étant d’autant plus populaire dans son pays d’origine (les Pays-Bas) et les pays limitrophes.

Et autour du Stratégo classique?

Il existe quelques versions de Stratégo différentes du jeu d’origine, mais il nous sera difficile d’en parler, n’ayant joué à aucune de ces variantes. D’autant que peu sont éditées en français.

Dans les versions françaises les plus connues, il existe une version Pirates, et une autre avec la licence Assassin’s Creed. Cela reste le même jeu.

Une variante du Stratégo classique pour un nombre de  joueurs  de 3 ou 4 a également été conçue, et éditée en français.

Enfin, vous pourrez peut-être trouver dans le commerce, également, une version allégée et portable (genre “petit jeu de voyage”) de ce jeu de plateau, qui comporte moins de pions pour des parties encore plus rapides.

En résumé

Stratégo est un incontournable du jeu à deux, un grand classique, un grand ancien même maintenant, et il n’a pas «survécu» jusqu’à notre époque, aux côtés d’autres jeux traditionnels, sans raisons.

Ses atouts : son côté «duel sur l’échiquier» indémodable, la grande simplicité de ses règles (c’est tout sauf un casse-tête!) et la prise en main facile même pour les plus jeunes, qui donne de vraies chances de gagner même lors de ses premières parties. C’est vraiment un bon jeu: pour un public très large, difficile de faire mieux.

 Le jeu génère une tension positive constante avec son principe, simple mais efficace, de dissimuler le placement de ses pions à l’adversaire. La variété des stratégies, notamment sur la phase tactique de placement préliminaire, mais aussi les choix de déplacement en cours de jeu, offre définitivement une vraie profondeur stratégique, donc une bonne rejouabilité à ce jeu de réflexion. Nous le trouvons vraiment fun, convivial, ludique et amusant.

En tout cas, si vous ne le connaissez pas, Stratégo est bien l’un de ces grands classiques qu’il faut au moins essayer une fois.